Pourquoi les investisseurs affluent-ils vers l’or malgré les espoirs de réduction des taux de la Fed et les flux vers les valeurs refuges ?

Dans le monde financier actuel, malgré les perspectives de réduction des taux de la Réserve fédérale américaine et les mouvements vers les actifs considérés comme refuges, l’or continue d’attirer de nombreux investisseurs. Mais pourquoi cette tendance persiste-t-elle ? Le contexte actuel des marchés financiers La semaine débute avec une note positive pour le prix de […]

Dans le monde financier actuel, malgré les perspectives de réduction des taux de la Réserve fédérale américaine et les mouvements vers les actifs considérés comme refuges, l’or continue d’attirer de nombreux investisseurs. Mais pourquoi cette tendance persiste-t-elle ?

Le contexte actuel des marchés financiers

La semaine débute avec une note positive pour le prix de l’or (XAU/USD), qui connait un rebond après le repli de vendredi depuis un sommet de deux semaines. Les investisseurs continuent de parier sur une réduction des taux par la Fed en septembre, malgré l’annonce d’une seule coupe prévue en 2024. Cette attente de deux baisses de taux cette année, conjuguée à des signes de pressions inflationnistes à la baisse, pèse sur les rendements des obligations du Trésor américain.

Les forces en jeu

  • Alors que les PMI américains publiés vendredi se sont révélés plus solides que prévu, pointant vers une économie encore résistante, le Dollar américain maintient son niveau le plus élevé depuis le 9 mai. Cette situation limite les gains potentiels pour le prix de l’or.
  • Les investisseurs adoptent une attitude prudente en attendant la publication cette semaine du PIB final du premier trimestre et de l’Indice des prix de la consommation des ménages (PCE). Les commentaires des membres influents du FOMC seront également scrutés pour déceler d’éventuelles opportunités à court terme.

Les mouvements du marché et le rôle de l’or

  • Les récentes divergences de forces n’ont pas apporté un élan significatif au prix de l’or, qui reste cantonné à une action de prix limitée en ce début de semaine.
  • Le Dollar américain, renforcé par les commentaires de la Fed et les PMI américains, agit comme un facteur déterminant et constitue un obstacle pour la montée du prix de l’or.
  • Les incertitudes géopolitiques et l’instabilité politique en Europe, combinées à une tendance de prudence des investisseurs, soutiennent la demande pour l’or en tant que valeur refuge malgré les espoirs de réduction des taux de la Fed.

Les perspectives techniques du prix de l’or

D’un point de vue technique, le repli de vendredi peut être considéré comme un échec de la cassure de la moyenne mobile simple sur 50 jours (SMA). Cependant, le soutien de la ligne de tendance ascendante vieille de deux semaines, actuellement située autour de la région de 2 312 $, joue un rôle clé. Une rupture convaincante de ce support pourrait fragiliser le prix de l’or en dessous du seuil de 2 300 $ et tester le plus bas mensuel autour de la zone horizontale de 2 285 $. Une pression vendeuse supplémentaire déclencherait des signaux baissiers et exposerait le support SMA sur 100 jours près de la zone 2 247-2 246. La trajectoire à la baisse pourrait se prolonger vers le support de 2 225-2 220 avant que la matière première ne chute finalement vers la barre des 2 200 $.

D’un autre côté, la SMA sur 50 jours, actuellement située autour de la région de 2 341-2 342, devrait constituer une résistance forte immédiate avant le sommet de vendredi, vers la zone de 2 368-2 369. Une poursuite du mouvement haussier a le potentiel de propulser le prix de l’or vers la résistance intermédiaire de 2 387-2 388 en route vers la barre des 2 400 $. Une force soutenue au-delà de ce dernier niveau annulerait toute perspective négative à court terme et permettrait à XAU/USD de viser à nouveau le sommet historique, autour de la zone de 2 450 $ atteint en mai.

<a href="https://20-francs-coq-marianne.fr/author/yann/" target="_self">Pierre Alex Lemaitre</a>

Pierre Alex Lemaitre

Pierre Alex Lemaitre a 20 ans d'expérience en tant que journaliste économique, spécialisé dans les matières premières. Auparavant, il a également été rédacteur dans la presse générale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *