Thomas Piketty : « Il est temps que les pays occidentaux sortent de l’ère de l’inégalité économique ?

Thomas Piketty : « Il est temps que les pays occidentaux sortent de l’ère de l’inégalité économique » Une fiscalité minimale pour réduire les inégalités Dans sa chronique au journal Le Monde, Thomas Piketty, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, insiste sur la nécessité de mettre en place une fiscalité minimale […]

Thomas Piketty : « Il est temps que les pays occidentaux sortent de l’ère de l’inégalité économique »

Une fiscalité minimale pour réduire les inégalités


Dans sa chronique au journal Le Monde, Thomas Piketty, directeur d’études à l’Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales, insiste sur la nécessité de mettre en place une fiscalité minimale sur les acteurs économiques les plus riches de la planète. Selon lui, cette mesure contribuerait à réduire les inégalités économiques et permettrait une redistribution des revenus entre tous les pays. Il soutient que cette approche permettrait de partager le pouvoir et les richesses de manière plus équitable.

Les différences entre les pays du Nord et du Sud


L’économiste souligne que les récents événements comme la guerre à Gaza risquent d’accentuer davantage les disparités économiques entre les pays du Nord et du Sud. Il rappelle que de nombreux pays du Sud, y compris en dehors du monde musulman, perçoivent les actions des pays occidentaux comme étant empreintes de deux poids deux mesures. Les milliers de morts de civils causées par les bombardements israéliens à Gaza, ainsi que les nombreuses victimes des conflits passés en Irak, alimentent une perception d’injustice dans les pays du Sud.

Les BRICS comme acteurs émergents de la scène mondiale


Thomas Piketty souligne également l’importance croissante des BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) dans l’économie mondiale. Il constate que le PIB combiné de ces cinq pays dépasse celui des pays du G7 en parité de pouvoir d’achat. Cependant, il souligne que les différences de revenu par habitant restent considérables entre ces deux groupes de pays. Il insiste sur le fait que les pays occidentaux doivent prendre les BRICS au sérieux et repenser leur approche économique et politique.

La nécessité d’une réforme des institutions financières internationales


Thomas Piketty plaide en faveur d’une réforme profonde des institutions financières internationales, telles que le FMI (Fonds Monétaire International) et la Banque Mondiale. Selon lui, ces institutions doivent accorder une plus grande place aux pays du Sud en réformant leurs systèmes de droits de vote. Il affirme que si cela n’est pas réalisé rapidement, la banque de développement des BRICS pourrait concurrencer ces institutions à l’avenir.

Mettre fin aux incohérences et contradictions


L’économiste reconnaît les multiples incohérences et contradictions au sein des BRICS, notamment en ce qui concerne le modèle politique chinois et la kleptocratie militaire russe. Cependant, il considère que les pays occidentaux doivent dépasser leur arrogance et reconnaître l’importance grandissante de ces pays émergents sur la scène mondiale.

En conclusion, Thomas Piketty appelle les pays occidentaux à sortir de l’ère de l’inégalité économique en mettant en place une fiscalité minimale sur les plus riches et en redistribuant les revenus entre tous les pays. Il estime également que les BRICS doivent être pris au sérieux en tant qu’acteurs émergents de l’économie mondiale. Une réforme des institutions financières internationales est également nécessaire pour donner une voix plus forte aux pays du Sud.

<a href="https://20-francs-coq-marianne.fr/author/yann/" target="_self">Pierre Alex Lemaitre</a>

Pierre Alex Lemaitre

Pierre Alex Lemaitre a 20 ans d'expérience en tant que journaliste économique, spécialisé dans les matières premières. Auparavant, il a également été rédacteur dans la presse générale.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *