Comment un média aurait-il détourné 67 millions de $ en cryptomonnaies lors de la fraude à l’allocation chômage aux USA ? Découvrez le scandale !

Au cœur de l’escroquerie à l’allocation chômage aux États-Unis, un média a réussi l’impensable en détournant pas moins de 67 millions de dollars en cryptomonnaies. Un scandale retentissant qui soulève de nombreuses interrogations sur les failles du système. Plongez au cœur de cette affaire hors norme et découvrez les rouages de cette fraude d’une ampleur […]

Au cœur de l’escroquerie à l’allocation chômage aux États-Unis, un média a réussi l’impensable en détournant pas moins de 67 millions de dollars en cryptomonnaies. Un scandale retentissant qui soulève de nombreuses interrogations sur les failles du système. Plongez au cœur de cette affaire hors norme et découvrez les rouages de cette fraude d’une ampleur inédite.

Les révélations choquantes sur la fraude de 67 millions de dollars impliquant un média américain

La fraude à l’allocation chômage est devenue un véritable fléau aux États-Unis, touchant des millions de dollars chaque année. Mais ce qui est encore plus choquant, c’est la récente révélation selon laquelle un grand média américain aurait détourné pas moins de 67 millions de dollars en cryptomonnaies dans le cadre de cette fraude. Découvrez tous les détails de ce scandale qui secoue le pays.

Un média puissant au cœur de la fraude

Le média en question est Epoch Times, initialement un journal à petit budget distribué gratuitement à New York, fondé en 2000. Au fil des années, il est devenu l’un des organes de presse conservateurs les plus influents du pays, diffusé dans 36 régions et disponible en 22 langues. Mais derrière cette façade, se cachaient des pratiques financières douteuses.

La révélation choquante concerne Weidong « Bill » Guan, directeur financier d’Epoch Times. Il a été arrêté récemment et est accusé d’avoir orchestré un vaste stratagème de blanchiment d’argent transnational. Ce stratagème aurait permis de détourner des allocations chômage pour un montant total de 67 millions de dollars.

Le modus operandi : l’utilisation de cryptomonnaies pour masquer la fraude

Pour mettre en œuvre cette fraude sophistiquée, Bill Guan et son équipe, surnommée « Make Money Online », ont utilisé des informations personnelles volées pour ouvrir des comptes de cartes de débit prépayées sur un exchange de cryptomonnaies. Ils ont ensuite détourné les allocations chômage et autres prestations d’assurance vers ces comptes, avant de les réinjecter dans les finances du journal par coups de dizaines de millions de dollars.

Ce stratagème aurait duré quatre ans, passant totalement inaperçu. Cependant, la comptabilité financière interne d’Epoch Times a fini par mettre la puce à l’oreille des autorités. En parallèle au début de la fraude, les revenus annuels du journal ont connu une augmentation spectaculaire de 410 %, passant de 15 millions de dollars à 62 millions de dollars.

Des mensonges pour dissimuler la fraude

Lorsque les banques ont commencé à interroger Bill Guan sur l’origine de ces fonds, il aurait menti à plusieurs reprises. Il aurait affirmé à tort que les fonds provenaient de dons légitimes à la société de médias. De plus, en 2022, dans une lettre adressée à un bureau du Congrès, il aurait déclaré faussement que les « dons » ne représentaient qu’une partie insignifiante des revenus globaux du journal.

Ces mensonges ont finalement été découverts, ce qui a conduit à l’arrestation de Bill Guan et à l’exposition de la fraude massive dont Epoch Times était complice.

Les accusations et les conséquences judiciaires

Les accusations portées contre Bill Guan sont graves. Il est inculpé de chef de complot en vue de commettre du blanchiment d’argent, passible d’une peine maximale de 20 ans de prison. Il est également accusé de deux chefs de fraude bancaire, chacun passible d’une peine maximale de 30 ans de prison.

Epoch Times a réagi à ces accusations en déclarant que Bill Guan coopérera pleinement à toute enquête portant sur les allégations qui pèsent sur lui.

La leçon à retenir et la nécessité de rester vigilant

Cette affaire met en lumière une fois de plus les risques liés à l’utilisation des cryptomonnaies dans des activités criminelles. Les fraudeurs exploitent les failles du système pour blanchir de l’argent et mener des opérations frauduleuses à grande échelle.

Il est donc essentiel de rester vigilant et de ne pas se laisser séduire par des promesses de rendements mirobolants ou des offres trop belles pour être vraies. La prudence est de mise dans le monde des investissements en cryptomonnaies.

En conclusion, cette fraude de 67 millions de dollars impliquant un média américain met en évidence l’ampleur et la complexité des escroqueries financières dans le domaine des cryptomonnaies. Les autorités doivent redoubler de vigilance pour lutter contre ces activités illégales, tandis que les investisseurs doivent se montrer prudents et informés pour éviter d’être les victimes de telles fraudes.

<a href="https://20-francs-coq-marianne.fr/author/com4bdor-fr/" target="_self">Louise Dupont</a>

Louise Dupont

Bonjour ! Je m'appelle Louise, j'ai 18 ans et je suis Community manager. Sur ce site, je partage mes passions, mes expériences et mes conseils en investissement financier

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *